Nous choisissons, nous lisons, nous aimons...

  • À l'épreuve du Grand Nord, un jeune chien-loup apprend à survivre dans ce paysage glacé et sauvage.
    Il sera recueilli par des Indiens qui lui donneront son nom : Croc-Blanc. Il découvre auprès de ces hommes la chaleur et la quiétude? mais aussi le goût du sang.
    Racheté par un homme blanc sans foi ni loi, il deviendra chien de combat et découvrira un sentiment inconnu de lui jusqu'alors : la haine. Après bien des épreuves, il sera de nouveau recueilli par un homme qui le sauvera de son enfer.

  • Martin Eden

    Jack London

    • Libretto
    • 17 Novembre 2010

    Martin Eden (1909), l'un des plus romanesques parmi les romans de London, peut se lire entre les lignes comme une sorte d'autobiographie. Martin, ouvrier devenu écrivain, n'arrive plus à se reconnaître dans le prolétariat dont il est issu, mais vomit la bourgeoisie qui lui tend les bras. Amoureux d'une jeune fille riche, il comprend que sa place ne sera jamais auprès d'elle, refuse les compromissions qui lui permettraient de la conquérir. Se devinant voué à la solitude et à l'échec, il décide de précipiter sa fin.Martin Eden, le chef-d'oeuvre de Jack London : dans une traduction pour la première fois fidèle à l'original.

  • Le vagabond des étoiles

    Jack London

    • Libretto
    • 23 Septembre 2000

    Un condamné à mort attend son heure derrière les barreaux, et s'évade par la pensée en revivant ses " vies antérieures "...
    Légionnaire romain dans la palestine de jésus, pirate à bord d'un vaisseau viking, bourgeois de paris sous louis xiii, époux d'une princesse coréenne, gamin assistant au massacre d'une caravane de pionniers, naufragé sur une île déserte... dans tous les cas, le héros récurrent se trouve être le témoin privilégié de l'injustice du destin et de la folie des hommes. ainsi pourra-t-il, à la fin du roman, marcher le sourire aux lèvres vers la corde qui l'attend.
    La mort qu'on veut lui infliger pour le punir d'avoir " agressé " un maton, il la ressent désormais comme une délivrance... une fable violente, toute de bruit et de fureur - mais surtout un hymne aux puissances de l'imaginaire. selon francis lacassin, préfacier de la présente édition : le plus grand roman de london avec martin eden.

  • Construire un feu

    Jack London

    • Libretto
    • 11 Octobre 2007

    Quelque part dans les étendues glacées du Canada, un homme cherche à construire son chemin à travers l'impitoyable nature. Une nouvelle traduction et les images de Michel Galvin pour rendre au texte sa puissante dimension destinale. Une histoire qui reste présente à l'esprit bien longtemps après avoir refermé le livre...

  • La route en question, c'est le libre et dur chemin du hobo, ce vagabond sans feu ni lieu qui voyage sur l'essieu des wagons, dort au creux des fossés, mange ce qu'il chaparde, ou ce que lui offrent les bonnes âmes - il y en a (pas beaucoup) -, et ne connaît bien souvent d'autre toit que celui de la prison.
    Pendant l'année 1893-94, london (il a alors 18 ans) parcourt de la sorte quelque 20 000 km à travers les états-unis, à la barbe de la police. malgré la faim, les dangers, les humiliations. il en tire un récit à la chaplin : soulevé de bout en bout par un formidable appétit de vivre, un humour et un culot également désarmants. l'un des plus beaux hymnes jamais dédiés à la jeunesse et à la liberté.

  • La peste écarlate

    Jack London

    • Libretto
    • 12 Octobre 2006

    2073...
    dans une amérique revenue à l'état de nature, un vieillard raconte à ses petits-enfants, des sauvageons illettrés, comment, soixante ans plus tôt, une pandémie a dépeuplé la terre et ruiné toute civilisation. un texte d'une étonnante puissance prémonitoire, écrit par london peu avant sa propre mort et juste avant la grande guerre - comme s'il prévoyait le chaos dans lequel le monde allait sombrer, mais aussi un récit d'anticipation apocalyptique qui éveille d'étranges résonances dans les temps troublés que nous vivons...
    l'an 2013 est proche, qui sait ce qu'il peut nous réserver ? quatre autres nouvelles nous permettent d'approfondir cet autre versant, méconnu mais essentiel, de l'oeuvre du grand jack : celui du fantastique, dans lequel il se révèle le digne héritier d'edgar poe. avec cet ouvrage, la collection " libretto " poursuit la publication - dans des traductions nouvelles ou entièrement revues - de l'essentiel de l'oeuvre de jack london : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité.

  • Le peuple d'en bas

    Jack London

    Injustement condamné et confiné dans l'espace le plus surveillé d'une prison, Darrell Standing, sorte d'alter ego de London (lui-même incarcéré en 1894), va réussir l'exploit de s'évader !

    Il le fait magistralement en revivant par la pensée ce que furent ses vies antérieures : naufragé sur une île déserte, légionnaire en Palestine, viking à bord d'un vaisseau guerrier, gamin assistant au massacre d'une caravane de pionniers ou même époux d'une princesse coréenne...

    Des situations radicales où le héros témoigne de la folie des hommes et où London, une nouvelle fois, dans une fable toute de bruit et de fureur, véritable cathédrale dédiée à l'Imaginaire et à la Justice, donne la mesure d'un talent hors-norme.

  • L'appel sauvage

    Jack London

    C'est le plus grand livre que london aura consacré au monde du froid, mais c'est beaucoup plus que cela : par-delà l'aventure du chien buck, entraîné dans la terrifiante ruée vers l'or du klondike, rudoyé et humilié par la chiennerie humaine, c'est le plus bel hymne que le grand écrivain américain ait composé à la gloire - ambiguë - du monde sauvage.
    Michel le bris a tenu à préfacer cette édition d'un texte à ses yeux capital, que les lecteurs de langue française, aussi étrange que cela paraisse, n'ont pu lire longtemps que dans une traduction aussi incomplète que peu fidèle.
    Sous un titre enfin conforme à l'original (the call of the wild).
    Une redécouverte, qui sera, pour le plus grand nombre, une véritable découverte.

  • LE LOUP DES MERS

    Jack London

    • Libretto
    • 13 Juillet 2017

    L'homme est jeune, de bonne famille, et ne connaît rien de la vie. Un jour de brume, dans une baie paisible, son navire est éventré par un ferry et lui-même, quasi noyé, se réveille sur un phoquier en route vers le Japon. Un monde de mutineries, de tempêtes et de chasse s'ouvre à lui.

    Le capitaine, colosse entouré de marins embarqués de force, est un homme au pouvoir absolu qui insulte le cadavre de son second, mort de trop d'alcool. Immense et cynique, Larsen est bien le « Loup des mers » ; celui qui, entre deux horreurs, sera pour le novice un maître sans pareil...

    Paru en 1904, Le Loup des mers fut reconnu d'emblée comme un chef-d'oeuvre.

  • Tout à la fois histoire d´amour, récit d´aventures apocalyptiques et roman d´anticipation politique, salué par Trotski, apprécié de Lénine et célébré par Anatole France, Le Talon de fer annonçait dès 1908 une dictature d´un genre nouveau. La narratrice en fuite, fille de bonne famille que rien ne prédisposait à la colère, raconte sa rencontre avec l´homme qui devait devenir son mari, sa disparition, et ce qu´il advint dans un monde « civilisé » de leurs formidables rêves à vouloir changer l´ordre des choses...

    « Et s´il ne fallait lire, aujourd´hui, expressément, qu´un seul livre de cet homme au coeur trop grand pour une seule vie, ce serait Le Talon de fer... » Martine Laval. Télérama « Un classique de la révolte. » Francis Lacassin Préface de Raymond Jean / Avec une lettre de Léon Trotski Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Le fils du loup

    Jack London

    • Libretto
    • 11 Novembre 2016

    Ecrit en 1900 et inspiré par la ruée vers l'or du Klondike on Jack London manqua de laisser sa peau. Le Fils du Loup est le premier livre du grand écrivain américain qui lui valut le surnom de "Kipling du Froid". Ce recueil de nouvelles, inspirées par la violente poésie des grands espaces du Nord, est une introduction idéale à l'imaginaire d'un auteur qui toujours proclama que la civilisation moderne périrait d'avoir oublié la grandeur de ses origines "sauvages".

  • Réédition (en traduction entièrement revue !) d'un des plus grands livres de london.
    Huit nouvelles pour évoquer les ravages et la violence importés par l'homme blanc dans le " paradis " des mers du sud. impitoyable. préface de yann queffélec, qui a fait de ce recueil (à tous les sens de la parole) l'un de ses livres de chevet.

  • John Barleycorn, littéralement John Graindorge, c´est pour l´Américain moyen la personnification familière de l´alcool, c´est-à-dire du whisky, le mauvais génie des compagnons de comptoir, le Dionysos du pauvre, l´Ange noir sur l´épaule. Publié quatre ans avant la mort de l´auteur, ce livre est en quelque sorte son autobiographie d´alcoolique dans laquelle l´immense écrivain raconte sa vie - toute sa vie - vue à travers la lentille déformante de la bouteille. Son dernier très grand texte, qui défraya la chronique, est un récit terrible, lucide, et une façon bouleversante de connaître l´auteur baroudeur de Croc-Blanc et de Martin Eden.


    Préface de Jeanne Campbell Reesman Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Radieuse Aurore

    Jack London

    A travers l'aventure picaresque, frénétique, d'un chercheur d'or risque-tout et généreux qui ne craint pas de tenter le sort et devient, rentré au pays, un as de la finance, puis un révolté , puis une sorte de « Candide » qui renonce à l'or et choisit délibérément la ruine pour avoir le loisir de cultiver en paix son pauvre jardin, c'est un London plein d'une étrange et douloureuse sagesse qui
    s'adresse à nous. Le livre à sa parution fut mal compris. Francis Lacassin, spécialiste incontesté de l'écrivain, n'hésite pas à y voir son « chef-d'oeuvre inconnu » à ranger, selon lui, à la même altitude que Martin Eden.
    Radieuse Aurore (1910) est le dix-neuvième volume de l'Intégrale des Romans et Nouvelles de London entreprise par Phébus, dans des traductions nouvelles ou soigneusement revues (une quarantaine de titres sont prévus). Une entreprise d'édition saluée par toute la presse.

  • L'Amérique bien-pensante de 1916 hurla au scandale quand London publia La Petite Dame dans la Grande Maison : évocation d'un amour libéré des entraves ordinaires (un ménage à trois), mais surtout, entre les lignes, véritable manifeste en faveur du libre choix amoureux que la société si longtemps refusa à la femme.
    Un London étrangement féministe. Une histoire à la fois violente et touchante, qui n'est pas sans annoncer celle de Jules et Jim.

  • Les enfants du froid

    Jack London

    • Libretto
    • 23 Octobre 1999

    De son aventure au klondike à l'époque de la ruée vers l'or, london rapportera quelques grammes de métal jaune et le scorbut.
    Mais aussi, mais surtout une brassée l'histoires violentes qui immortaliseront ce coin déshérité du monde. bientôt abandonné à sa solitude de toujours.
    Dans les enfants du froid (1902), l'écrivain décide de raconter cette chronique de l'humaine folie " du point de vue indien, comme à travers les yeux des indiens ". lui-même dira un jour de l'un des textes ici rassemblés (" la ligue des vieux ") : " c'est la meilleure nouvelle que j'aie jamais écrite ".
    L'une des plus terribles assurément.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Sur le ring

    Jack London

    • Libretto
    • 22 Octobre 2002

    Fasciné par l'action et ses ambiguïtés, london est peut-être le premier écrivain à avoir rendu ses lettres de noblesse au corps humain, ce grand oublié de la littérature issue de la tradition judéo-chrétienne.
    Lui-même sportif et praticien de la boxe, il a consacré de nombreuses chroniques à la défense et à l'illustration du " noble art " ; et ces deux longues nouvelles exemplaires, " l'enjeu " (the game, 1905) et " la brute " (the abysmal brute, 1911), oú il décrit avec une précision qui ne fait grâce de rien la grandeur et l'horreur des combats du ring. deux textes qui, sur le sujet, n'ont jamais été dépassés.
    (traduction nouvelle. ).

  • LIVRE : Voici le premier roman de l'auteur, qu'il publia à vingt-six ans. Le
    héros est un fils de bonne famille, Joe Bronson : s'ennuyant ferme au lycée, où
    il accumule les mauvaises notes, il décide de partir à l'aventure en
    s'engageant comme mousse sur le navire le Dazzler. Seulement voilà, il ignore
    qu'il s'agit d'un bateau pirate dont le patron se livre au pillage d'huîtres
    dans la baie de San Francisco (on retrouve ici les expériences du jeune London,
    racontées plus tard dans Patrouille de pêche) - et à d'autres activités encore
    plus répréhensibles... Mais Joe se trouve vite un allié et un ami en la
    personne d'un matelot, Frisco Kid. La différence de classe sociale entre le
    jeune bourgeois et le petit prolétaire sans famille ne les empêche pas de
    sympathiser ; ils sont même fascinés l'un par l'autre. À eux deux,
    parviendront-ils à échapper aux naufrages toujours possibles sur la mer
    déchaînée, et surtout à la déchéance morale qui les guette ? AUTEUR : Nul
    besoin de présenter Jack London. La collection « Libretto » s'est donné pour
    tâche de rééditer ses principales oeuvres dans des traductions revues et
    complétées. L'entreprise a été confiée à Noël Mauberret, le meilleur
    spécialiste français de l'auteur ; elle a pour conseiller scientifique
    l'universitaire américaine Jeanne Campbell Reesman. La Croisière du Dazzler est
    le trente-cinquième volume de cette série qui devrait en en comprendre au moins
    une quarantaine.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dernier livre paru du vivant de Jack London, ce recueil regroupe huit nouvelles inédites en France qui sont autant d'hommages à des écrivains français tels que Maupassant ou Victor Hugo. Ces nouvelles datent pour la plupart de 1911.
    La rencontre d'êtres « différents », tantôt destructrice, tantôt positive, et source violente de conflits intérieurs, est le thème dominant de cet ensemble.
    De cet univers peuplé de marginaux ou de criminels sourdent pourtant, telles des lueurs, les notions de rédemption, d'amour ou de sacrifice toujours possible.
    Entre pessimisme tragique et indéfectible foi en l'humanité, Jack London donne là une sorte de testament littéraire, enfin publié tel qu'il l'avait souhaité.

  • La force des forts

    Jack London

    • Libretto
    • 15 Octobre 2009

    Entre pessimisme lucide et convictions révolutionnaires, London nous présente dans ce recueil de sept nouvelles, datant de 1914, des êtres en lutte contre la fatalité qui les domine. Et, comme dans La Peste écarlate, il imagine des visions d'apocalypse, nous dévoilant l'avenir terrifiant qui pourrait être le nôtre si nous ne réagissons pas :
    Un pays entier détruit, et même la survie humaine menacée par un génie malfaisant.
    Cependant, si les hommes surmontent leur individualisme et leur égoïsme, font les choix qui s'imposent et, collectivement, prennent en main leur destin, ils sont capables de vaincre l'oppression dont ils sont victimes et de faire triompher un mode d'existence radieux.

  • L'aventureuse

    Jack London

    Une île des mers du Sud où un planteur anglais miné par la maladie se trouve menacé .de mort par les indigènes. Or voici qu'une jeune Américaine surgit des flots au cours d'une tempête telle une Vénus moderne. Elle n'a pas froid aux yeux. Cette Joan Lackland et prend la situation en main. Mais pour cette jeune femme indépendante pas question de recevoir de leçons d'un homme - encore moins se faire demander en mariage !. Naufrages, révoltes, explorations dans la jungle, quête de l'or, lutte contre des chasseur de têtes, duel entre deux rivaux se disputant le coeur de la belle - les péripéties abondent dans ce grand roman d'aventures paru en 1911, qui séduira île le lecteur contemporain par son exotisme et sa vision décapante des rapports entre les sexes.

  • On retrouve dans Jerry, chien des îles, un des derniers romans de London, deux de ses thèmes de prédilection : la description des îles Salomon et des coutumes des autochtones, et l'animal en tant que héros. Jumeau de Michael, chien de cirque, Jerry, le jeune terrier au poil fauve, est arraché à sa " famille ". Après avoir appartenu à un négrier massacré au cours d'une révolte d'esclaves, il passe de maître en maître, cherchant à sauver sa peau, au sens premier du terme...
    " Je vais en tirer quelque chose de frais et vif, avec une psychologie canine qui ira droit au coeur des amis des chiens et droit au cerveau des psychologues qui, d'habitude, sont des critiques sévères de la psychologie canine ", écrivait London à son éditeur en 1915. Et de fait, le roman rejoint brillamment Croc-Blanc et L'Appel de la forêt au panthéon animalier de l'auteur.

empty